Evaluation de la dispersion atmosphérique d'aérosols potentiellement contaminés lors de l'épidémie de légionellose de la région de Lens. Numéro spécial consacré à la légionellose

Publié le 7 Septembre 2004
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'épidémie de légionellose survenue de novembre 2003 à janvier 2004 dans la région de Lens a suscité, par son ampleur, son étendue géographique et sa durée, bon nombre de questions. Des experts venant de différents horizons se sont efforcés d'y répondre. L'une d'elle concernait plus spécifiquement la localisation des cas avérés, situés à des distances plus importantes de la source de contamination supposée, que ce qu'il est d'usage de constater. La modélisation du transport aérien des polluants présente un intérêt évident pour la compréhension de ces phénomènes. Les investigations menées par l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) présentées dans cet article aborde la dispersion atmosphérique de gouttelettes d'eau, potentiellement contaminées, issues d'une installation industrielle et mises en suspension dans le milieu aérien par les équipements de refroidissement et de traitement des eaux.

Auteur : Rouil L, Gardenas G, Marcel F
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2004, n°. 36-37, p. 182-4