Cas groupés communautaires de légionellose dans l'agglomération de Lyon, France, 2001

Publié le 30 Juillet 2002
Mis à jour le 11 septembre 2019

Mi-juillet 2001, la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) du Rhône est alertée par la déclaration successive de 3 cas de légionellose chez des personnes domiciliées dans le même arrondissement de Lyon (3e). Les premiers éléments d'enquête évoquaient fortement une situation de cas groupés, similaire à celles des épisodes de Paris et Rennes, dont l'origine était une contamination extérieure par des systèmes de refroidissement à tours aéroréfrigérantes. Une enquête épidémiologique descriptive a été réalisée par la Ddass, la Direction de l'écologie urbaine de la ville de Lyon et le Service communal d'hygiène et de santé de la ville de Villeurbanne, avec la collaboration de la Cellule interrégionale d'épidémiologie (CIRE) Rhône-Alpes, de l'Institut de veille sanitaire (InVS) et du Centre national de référence des Legionella (CNR). L'enquête épidémiologique n'a pas permis d'étayer une hypothèse pouvant être testée par une enquête épidémiologique analytique de type cas-témoin. Les analyses environnementales, non exhaustives, ont été insuffisantes pour permettre d'avoir une chance d'identifier une source de contamination. (adapté du texte)

Auteur : Fabres B, Rey S, Campese C, Decludt B
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2002, n°. 30-31, p. 153-4