Observatoires régionaux du pneumocoque : surveillance de la résistance aux antibiotiques et sérotypes de Streptococcus pneumoniae isolés en France en 2009

Publié le 9 Octobre 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

En 2009, les 23 Observatoires régionaux du pneumocoque (ORP) ont recueilli et analysé 5 882 souches de pneumocoque dont 1 557 (26,5%) isolées chez l'enfant (E) et 4 325 (73,5%) isolées chez l'adulte (A). L'étude a montré que 34,2% des souches étaient de sensibilité diminuée à la pénicilline G (E : 47,8% ; A : 29,3%), 17,9% à l'amoxicilline (E : 27,0% ; A : 17,4%) et 9,7% au céfotaxime (E : 15,7% ; A : 7,5%). Parmi les souches isolées de liquide céphalo-rachidien (LCR), 112 (26,9%) étaient de sensibilité diminuée à la pénicilline G, 58 (14,0%) de sensibilité diminuée à l'amoxicilline et 27 (6,5%) de sensibilité diminuée au céfotaxime. Toutefois, aucune de ces souches n'était résistante au céfotaxime. Enfin, pour les souches isolées dans les LCR chez l'enfant, la couverture sérotypique des vaccins pneumococciques conjugués 7-valent (PCV-7) et 13-valent (PCV-13) était respectivement de 4,0% et 50,4%. Chez l'adulte, la diversité des sérotypes était plus grande, 70,5% des sérotypes isolés étaient présents dans le vaccin pneumococcique polysaccharidique 23-valent. En conclusion, la comparaison des résultats de 2009 avec les données des années précédentes des ORP confirme la poursuite de la baisse de la proportion des souches de pneumocoque de sensibilité diminuée à la pénicilline (PSDP) depuis 2001 (55,4% 2001 et 34,2% en 2009, p<0,001). Les évolutions de sérotypes observées en 2009 montrent toutefois qu'il est nécessaire de poursuivre cette surveillance à la suite de l'introduction du PCV-13 en France en 2010. (R.A.)

Auteur : Kempf M, Gravet A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 38, p. 428-31