Place des antiviraux dans la lutte contre une pandémie grippale. Apport des travaux récents de modélisation. Synthèse préparée par le groupe « Épidémiologie » InVS - Inserm novembre 2005

Publié le 1 Septembre 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

La menace d'une pandémie grippale a conduit de nombreux pays à constituer des stocks d'antiviraux et tout particulièrement d'oseltamivir, qui peut être utilisé en prophylaxie comme en curatif. Plusieurs travaux récents, fondés sur des modélisations mathématiques, ont étudié l'impact de l'utilisation à large échelle de ce médicament pour contrôler une pandémie naissante, ralentir sa diffusion dans un pays ou en limiter l'impact épidémiologique. Ils concluent que la combinaison de l'utilisation des antiviraux en prophylaxie en anneau autour des premiers cas, combinée à des mesures de distanciation sociale, pourraient permettre de contrôler les premiers foyers de transmission d'un virus à potentiel pandémique, à la double condition d'une transmissibilité modérée du virus et d'une très grande rapidité et couverture de mise en oeuvre des mesures de contrôle. En cas d'échec, ces mêmes stratégies seraient susceptibles de retarder la diffusion du virus dans un pays. L'utilisation des antiviraux en curatif devrait diminuer substantiellement l'impact épidémiologique de la pandémie, voire la proportion de la population atteinte, dans l'hypothèse où le traitement curatif réduirait la durée de la phase infectieuse. Ces travaux sont en faveur de la constitution de stocks d'antiviraux destinés à couvrir, au minium les besoins dans le traitement des cas et au mieux permettant de contribuer à l'effort international de contrôle des premiers foyers épidémiques et d'intervenir autour des premières chaînes de transmission autochtones, pour ralentir la diffusion nationale du virus. Ces résultats sont conditionnés à l'efficacité de l'oseltamivir sur le virus pandémique et confirment l'importance d'une surveillance épidémiologique sensible et réactive.

Auteur : Levy Bruhl D
Médecine et maladies infectieuses, 2006, vol. 36, n°. 9, p. 449-53