L'utilisation de tests rapides dans la surveillance de la grippe : l'expérience suisse et les recommandations de EISS

Publié le 1 December 2003
Mis à jour le 5 juillet 2019

La surveillance nécessite du temps pour l'analyse des données et la communication auprès des médecins. Afin de réduire ce délai, un nouveau système de surveillance basé sur l'utilisation d'un test rapide a été évalué. La spécificité élevée de ce test et la rapidité d'obtention des résultats en font un outil attractif pour la surveillance des épidémies de grippe en médecine de ville. Une surveillance de ce type a été réalisée dans plusieurs pays dont la Suisse. Les données obtenues en Suisse sur quatre saisons différentes - entre 1999 et 2003 - ont été analysées. L'hétérogénéité en termes d'intensité et de types de souches détectées au cours de ces saisons ont permis une évaluation efficace. Comparé à la culture cellulaire, le gain moyen de temps avec un test rapide était de neuf jours. Par ailleurs, la formation des participants à l'utilisation du test s'est avérée essentielle pour assurer la qualité d'un tel système de surveillance. A l'issue de cette évaluation, une déclaration sur l'utilisation des tests rapides dans la surveillance de la grippe a été soumise et acceptée par les membres de EISS. Parmi les recommandations formulées, celle d'utiliser les données de tests rapides, fournissant des informations complémentaires à celles des réseaux de surveillance classiques, comme système "d'alerte précoce" d'un changement de l'activité grippale.

Auteur : Thomas Y, Kaiser L, Wunderli W
Eurosurveillance, 2003, vol. 8, n°. 12, p. 240-6