La coqueluche : collecte de données et choix des stratégies vaccinales

Publié le 1 Mai 2009
Mis à jour le 10 septembre 2019

Le réseau Renacoq surveille les coqueluches pédiatriques vues à l'hôpital et l'impact des stratégies vaccinales sur le nourrisson depuis avril 1996. Nous décrivons l'interaction entre collecte de données et choix des stratégies vaccinales. Méthode Les bactériologistes de 43 hôpitaux collectent les résultats de recherche de coqueluche chez les moins de 16 ans et les pédiatres documentent par des données cliniques, épidémiologiques et bactériologiques les cas de moins de six mois répondant aux définitions. Les souches isolées sont envoyées au Centre national de référence qui valide les résultats biologiques. Les données de 1996 à 2007 ont été analysées ainsi que leur interaction avec les modifications intervenues pendant cette période dans le calendrier vaccinal concernant la coqueluche. Résultats Si l'introduction d'un rappel chez l'adolescent et l'adulte pour protéger le nourrisson a été largement motivée par les données du réseau, l'arrêt de l'utilisation des vaccins à germes entiers n'était pas lié à ces données. L'impact du rappel chez l'adolescent est modéré en raison de sa couverture et celui de la vaccination adulte n'était pas perceptible car la couverture vaccinale est quasi nulle. L'introduction des vaccins acellulaires puis leur utilisation exclusive semblent sans conséquence sur les données Renacoq. Discussion Outre le poids de la maladie chez le nourrisson, l'étude illustre l'interaction entre surveillance et choix de santé publique. Il souligne les difficultés de mise en place des stratégies vaccinales et l'importance du recueil fait par des hospitaliers volontaires, avec le problème de leur reconnaissance dans le dispositif de santé publique.(R.A.)

Auteur : Bonmarin I, Bouraoui L, Guiso N, Levy Bruhl D
Médecine et maladies infectieuses, 2009, vol. 39, n°. 5, p. 271-7