Dépistage du saturnisme chez l'enfant en France : données de surveillance 2005-2007

Publié le 12 Octobre 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - Cet article présente le bilan de l'activité de dépistage du saturnisme chez l'enfant en France sur la période 2005-2007 et une analyse de son évolution dans le temps. Méthode - Les résultats présentés concernent les enfants de 0 à 17 ans ayant bénéficié de plombémies du fait de facteurs de risque d'exposition au plomb. Les données proviennent du système national de surveillance des plombémies chez l'enfant. Ce système enregistre toutes les plombémies quel que soit leur résultat, ainsi que les déclarations obligatoires de cas de saturnisme chez l'enfant (plombémie supérieure ou égale à 100 ug/L). Résultats - Environ 9 000 enfants en 2005 et 7 500 en 2006 et en 2007 ont bénéficié d'un premier dosage de la plombémie. La répartition géographique du dépistage du saturnisme est très hétérogène ; l'activité est principalement concentrée en Île-de-France (64%). La moyenne géométrique des plombémies de primodépistage est passée de 59 ug/L en 1995 à 23 ug/L en 2007. La proportion de cas de saturnisme au primodépistage s'élevait à 4,1% sur la période 2005-2007. Les cas incidents étaient 497 en 2005, 435 en 2006 et 333 en 2007. Environ un quart des cas primodépistés en 2005 n'a pas bénéficié de plombémies de contrôle fin 2007. Conclusion - Les actions de prévention mises en place depuis le milieu des années 1980 ont contribué à réduire l'exposition au plomb des enfants et le nombre de cas incidents. Le ciblage des enfants dépistés est efficace puisque la prévalence dans cette population est 40 fois supérieure à la prévalence dans la population générale. Le diagnostic de plus de 300 cas en 2007 montre que les actions de prévention individuelles et collectives doivent être poursuivies. (R.A.)

Auteur : Lecoffre C, Provini C, Garnier R, Lagarce L, Sabouraud S, Heyman C, Ginot L, Cheymol J, Bretin P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2010, n°. 38-39, p. 397-400