Prévalence de l'hypertension artérielle au Québec. Comparaison entre les données médico-administratives et les données d'enquêtes.

Publié le 19 December 2013
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : l'hypertension artérielle est un facteur de risque majeur des maladies cardiovasculaires et primordial pour la santé publique. Plusieurs sources de données permettent, au Québec, d'évaluer sa prévalence et l'objectif de cette étude est de les comparer. Méthodes : l'évolution de l'hypertension entre 2000-2001 et 2010-2011 est analysée avec les données médico-administratives jumelées du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (Sismacq) et les données auto-déclarées de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), chez les Québécois âgés de 20 à 79 ans. La prévalence en 2009 est comparée avec les données de l'Enquête canadienne avec mesures de la santé (ECMS). Résultats : en 2009, la prévalence avec les données médico-administratives, estimée à 20,6% [IC95%:20,5-20,6] était similaire à celle mesurée ou médicamentée, soit 22,6% [IC95%:20,3-24,8] mais légèrement supérieure à celle auto-déclarée, 18,0% [IC95%:16,9-19,1]. La plus grande différence se trouve parmi les personnes âgées de 65 à 79 ans, particulièrement les hommes. Autant les données du Sismacq que de l'ESCC indiquent une augmentation de la prévalence entre 2000-2001 et 2010-2011. Conclusion : la prévalence de l'hypertension estimée avec les données médico-administratives est similaire à celle obtenue avec des données d'enquêtes combinant mesures de tension artérielle avec utilisation de médicaments. (R.A.)

Auteur : Blais C, Rochette L, Hamel D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. Hors-série, p. 23-9