Gestion des alertes sanitaires et risque émergent

Publié le 1 December 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

Suite aux crises sanitaires survenues dans les années 1990 (sang contaminé, vache folle, amiante. . .) et celles plus récentes engendrées par la canicule en 2003 ou par des pathogènes infectieux émergents (Sras, WestNile, Chikungunya, H5N1, H1N1. . .), un véritable dispositif de veille sanitaire s'est progressivement constitué en France. Après un rapide rappel historique sur le dispositif d'alertes sanitaire, cet article donnera les grandes lignes de son organisation actuelle en France et présentera deux exemples d'alerte sanitaires récentes (le chikungunya à la Réunion en 2005-2006 et l'épidémie d'hépatite A dans les Côtes-d'Armor en août 2007) ayant nécessité la mise en oeuvre de mesures de prévention concernant la sélection des donneurs de sang. Ces deux exemples ont montré, parmi d'autres, que la place de l'alerte dans le dispositif français de veille sanitaire est primordiale pour que la remontée de l'alerte soit le plus en amont possible, à proximité immédiate de l'évènement concerné. Ainsi elle est un outil d'aide précoce à la décision, notamment lorsqu'il s'agit de mettre en place des mesures pour prévenir la transmission d'un agent transmissible par transfusion. (R.A.)

Auteur : Pillonel J
Transfusion clinique et biologique, 2010, vol. 17, n°. 5-6, p. 291-5