La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France métropolitaine en 1998 : les données du réseau RENARUB

Publié le 27 Juin 2000
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le réseau RENARUB, mis en place en 1976, constitue la principale source d'information sur la situation épidémiologique des infections rubéoleuses contractées en cours de grossesse et les cas de rubéole congénitale en France. Il est constitué des laboratoires d'analyses de biologie médicale, identifiés par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé dans le cadre du contrôle de qualité comme faisant la recherche des IgM antirubéoleuses. L'objectif de cette surveillance est de recenser, au niveau national, les infections rubéoleuses survenues en cours de grossesse ainsi que les rubéoles congénitales malformatives et plus largement d'évaluer l'impact de la politique vaccinale mise en oeuvre en France dans la perspective de l'élimination de la rubéole congénitale. Elle a montré l'impact limité de la seule vaccination des pré-adolescents et des femmes en âge de procréer mise en oeuvre de 1976 à 1984 sur l'incidence des infections rubéoleuses durant la grossesse. L'introduction de la vaccination dans le calendrier vaccinal du nourrisson a provoqué une diminution très marquée de l'incidence de 1985 à 1988 avec, de 1989 à 1992 un taux d'incidence durant la grossesse inférieur à 4,5 pour 100 000 naissances. Cependant, en 1993 et 1994 puis en 1997, le réseau a mis en évidence une recrudescence de cette incidence avec des taux respectifs autour de 10 pour 100 000 naissances vivantes. Cet article présente les résultats pour 1998. (R.A.)

Auteur : Six C, Gillet Duche L, Bouraoui L, Rebiere I, Levy Bruhl D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2000, n°. 26, p. 111-3