Détection et suivi d'une épidémie de rougeole à partir des données SOS Médecins, France, 2008-2012

Publié le 1 Septembre 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : entre 2008 et 2012, une épidémie de rougeole est survenue en France métropolitaine avec plus de 22 000 cas notifiés via le système de déclaration obligatoire (DO), système sur lequel se fonde la surveillance épidémiologique de la rougeole depuis 2005. D'autres sources de données peuvent être utilisées, comme les données SOS Médecins (SOSM), intégrés au système de surveillance syndromique SurSaUD de l'Institut de veille sanitaire. L'objectif de ce travail était d'évaluer la capacité d'indicateurs construits à partir des données SOSM à détecter et suivre de façon réactive une épidémie de rougeole. Méthode : une étude rétrospective entre 2008 et 2012 a permis d'identifier des indicateurs à partir des motifs d'appel et des diagnostics SOSM et de les valider à partir de la définition de cas de rougeole de la DO. La méthode des cartes de contrôle EARS a été ensuite appliquée aux données SOSM et DO pour évaluer la capacité des indicateurs SOSM à identifier le début de l'épidémie. Résultats : les diagnostics cliniques de rougeole ont été retenus et validés comme principal indicateur SOSM pour le suivi d'une épidémie de rougeole et permettent d'identifier le démarrage de l'épidémie au niveau national et dans les régions de manière plus précoce que la DO. Conclusion : les données SOSM permettent d'identifier le début d'une épidémie de rougeole et de suivre sa dynamique. La plus-value de cette source est la réactivité du suivi, avec une analyse quotidienne de la progression de l'épidémie au niveau national et régional. La démarche utilisée dans cette étude pourrait être déclinée pour d'autres pathologies. (R.A.)

VIe Congrès International d'Épidémiologie, 10-12 septembre 2014

Auteur : Henry V, Fouillet A, Antona D, Caserio Schonemann C, Gallay A
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2014, vol. 62, p. S209