Cas groupés de leptospirose à Rochefort, juin 2001

Publié le 27 Août 2002
Mis à jour le 11 septembre 2019

La leptospirose, maladie infectieuse aiguë causée par un spirochète du genre Leptospira après une période d'incubation de 10 jours, n'est plus à déclaration obligatoire depuis 1986. La surveillance actuelle est fondée sur les données du Centre National de Référence (CNR) des Leptospires qui reçoit des demandes de sérologie de laboratoires hospitaliers ou d'analyses biologiques et médicales répartis sur l'ensemble du territoire. L'incidence annuelle estimée par ce système pour la France métropolitaine est faible et stable avec une moyenne de 290 nouveaux cas par an entre 1984 et 2000 (268 cas en 2000 soit une incidence de 0,44 cas pour 100 000 habitants). Les principaux facteurs de risque identifiés dans une étude cas-témoins réalisée en France métropolitaine, en 1999-2000 étaient l'existence de blessures, la pratique du canoë-kayak, le contact avec l'eau douce pour des raisons professionnelles et le contact avec des rongeurs sauvages. Récemment, un groupe de travail réuni par l'Institut de veille sanitaire (InVS) autour de la définition des priorités dans le domaine des zoonoses non alimentaires (2000-2001), a identifié la leptospirose comme maladie prioritaire. Dans ce cadre, il a été recommandé un renforcement de la collaboration avec le CNR pour la surveillance épidémiologique et pour la mise en place d'un système d'alerte en population humaine ainsi que la réalisation d'un guide d'investigation des cas groupés. (Introduction)

Auteur : Perra A, Servas V, Terrier G, Postic D, Baranton G, Andre Fontaine G, Vaillant V, Capek I
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2002, n°. 35, p. 169-71