Prise en charge des populations précaires fréquentant les permanences d'accès aux soins de santé, atteintes d'hépatites et ayant bénéficié d'une proposition systématique de dépistage : étude Précavir 2007-2015.

Publié le 20 Juin 2017
Mis à jour le 10 septembre 2019

Chez les personnes en situation de précarité, la prévalence des hépatites est plus élevée que dans la population générale. Nous rapportons notre expérience du dépistage systématique du VHB et du VHC dans deux permanences d'accès aux soins de santé (PASS) et de la prise en charge des personnes dépistées positives. De mai 2007 à décembre 2015, un dépistage a été proposé à 3 540 sujets et effectué chez 2 870 d'entre eux (81%), plus souvent en cas de prélèvement immédiat sur site. Il s'agissait de migrants dans 94% des cas, majoritairement originaires d'Afrique subsaharienne (66%) ; 78% étaient demandeurs d'asile ou en séjour irrégulier. Une sérologie d'hépatite positive était observée chez 292 consultants (10,2%) : l'antigène HBs était positif chez 211 (7,4%) et les anticorps anti-VHC positifs chez 88 (3,1%). Seuls 21 patients connaissaient au préalable leur infection. L'accès à une consultation spécialisée et à un bilan virologique a été possible dans 90% des cas. Une évaluation de la fibrose a été effectuée chez 102 patients VHB et 31 des 42 patients ARN VHC positifs. Un traitement a été institué chez 32 des 39 patients VHB le justifiant et chez 22 des patients VHC. À deux ans, 59% et 65% respectivement des patients VHB et VHC étaient toujours suivis. Le dépistage systématique des virus des hépatites en soins primaires des populations précaires est possible et efficace. Sa mise en oeuvre devrait être encouragée auprès des professionnels en proposant, dans la mesure du possible, un prélèvement immédiat. Une amélioration du suivi à long terme reste souhaitable.

Auteur : Roudot Thoraval F, Rosa Hezode I, Delacroix Szmania I, Costes L, Hagege H, Elghozi B, Labourdette C, Chousterman M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2017, n°. 14-15, p. 263-70