Offre de soins en milieu carcéral en France : infection par le VIH et les hépatites. Enquête Prévacar, 2010

Publié le 6 Mars 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - L'offre de soins en milieu carcéral vis-à-vis de l'infection par le VIH et les hépatites, a été étudiée dans l'enquête Prévacar, menée en 2010 par la Direction générale de la santé avec la collaboration scientifique de l'Institut de veille sanitaire. Méthode - Un questionnaire sur l'offre de soins a été adressé à l'ensemble des unités de consultations et de soins ambulatoires (UCSA) présentes dans les établissements pénitentiaires en France métropolitaine et les départements d'outre-mer. Résultats - Sur 168 UCSA, 146 ont répondu au questionnaire (86%). La quasi-totalité des établissements propose un dépistage des trois virus VIH, VHC et VHB à l'arrivée en détention, mais seulement la moitié renouvelle la proposition en cas de refus initial. Un dépistage anonyme et gratuit est disponible dans environ 1/3 des établissements. Les établissements accueillant plus de 500 personnes détenues disposent plus fréquemment d'une consultation spécialisée d'infectiologie ou d'hépatologie que ceux de plus petite capacité. Une hépatite C chronique active n'est recherchée que dans la moitié des cas de sérologies positives et l'accessibilité aux tests non invasifs de fibrose diffère selon les établissements. L'accès au vaccin contre le virus de l'hépatite B ne semble poser aucune difficulté dans les UCSA. Conclusion - La forte participation des UCSA dans cette enquête permet de dégager les points forts et les points à améliorer dans l'offre de soins relative au VIH et aux hépatites en milieu carcéral. (R.A.)

Auteur : Chemlal K, Bouscaillou J, Jauffret Roustide M, Semaille C, Barbier C, Michon C, Valantin MA, Cate L
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 10-11, p. 131-134