Connaissances, perceptions et pratiques vis-à-vis de l'hépatite B en population générale en France métropolitaine en 2010.

Publié le 10 Juillet 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction. Cet article décrit les connaissances, perceptions et pratiques de dépistage et de vaccination de la population générale vis-à-vis du virus de l'hépatite B (VHB), en comparaison de celles mesurées pour le VIH. Méthodes. Un module sur l'hépatite B a été intégré dans l'enquête KABP (Knowledge, Attitudes, Beliefs and Practices) VIH/sida, réalisée en 2010 par téléphone auprès d'un échantillon aléatoire de 9 014 personnes de 18-69 ans résidant en France métropolitaine. Résultats. Les modes de transmission sexuelle et par usage de drogue sont moins connus pour le VHB (respectivement 69,7 % et 89,9 %) que pour le VIH (99,4 et 99,1 %). Le recours déclaré au test de dépistage du VHB (27,4 %) au cours de la vie, 2 fois moins fréquent que pour le VIH (61,3 %), est plus souvent retrouvé en analyse multivariée chez les personnes nées en zone de forte endémicité VHB (OR =2,1 [IC95 % : 1,5-2,9] par rapport à celles nées en zone de faible endémicité) et chez celles déclarant avoir pris de la drogue par voie intraveineuse (OR =2,2 [IC95 % : 1,2-4,2]). La vaccination anti-VHB est déclarée par près d'un répondant sur deux (47 %), sans différence significative en analyse multivariée chez ces deux groupes à risque. Conclusion. Ces résultats témoignent de la nécessité d'améliorer les connaissances de la population générale sur le VHB, afin de renforcer les pratiques de dépistage et de vaccination, notamment vis-à-vis des personnes à risque.[résumé auteur]

Auteur : Brouard C., Beltzer N., Semaille C., Jestin C., Saboni L., Gautier A.
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 29-30, p. 333-338