Cas d'hépatite aiguë C récents chez des homosexuels masculins atteints par le VIH en Ile-de-France entre 2001 et 2004

Publié le 1 Janvier 2004
Mis à jour le 10 septembre 2019

En mars 2004, un service de maladies infectieuses et un service d'hépatologie parisiens signalaient à l'Institut de veille sanitaire (InVS) la survenue récente de cas d'hépatite aiguë C chez des homosexuels masculins atteints par le VIH (VIH+). Aucun facteur habituel de transmission du virus de l'hépatite C (VHC) (exposition professionnelle ou nosocomiale, utilisation de drogues injectées ou sniffées, tatouage?) n'était retrouvé chez ces patients. En juillet 2004, un autre service parisien publiait une étude sur 5 cas d'hépatite aiguë C chez des homosexuels masculins VIH+ diagnostiqués entre 2002 et 2003 lors d'une syphilis primaire ou secondaire. Afin d'étayer ces observations cliniques, une étude exploratoire des cas récents d'hépatite aiguë C diagnostiqués chez des homosexuels masculins VIH+ a été initiée par l'InVS et réalisée entre septembre et octobre 2004 dans les services parisiens impliqués dans ces signalements.

Auteur : Université Victor Segalen Bordeaux 2
Année de publication : 2004
Pages : 5 p.