Modélisation de l'évolution de la mortalité par mésothéliome de la plèvre en France. Projections à l'horizon 2050

Publié le 1 December 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction : l'exposition à l'amiante provoque, après plusieurs décennies de temps de latence, la survenue de mésothéliomes. Plusieurs études publiées il y a une douzaine d'années prévoyaient qu'en France le pic de mortalité masculine par mésothéliome aurait lieu vers 2020-2030 avec un nombre de décès annuels compris entre 1 000 et 1 500. Cette étude a pour objectif de renouveler ce type de projection de mortalité par mésothéliome avec les données françaises les plus récentes. Méthodes : les données de mortalité observées jusqu'en 2009 ont été utilisées, ainsi que les données des recensements et des projections démographiques. L'exposition professionnelle et environnementale à l'amiante de la population vivant en France a été modélisée à partir des volumes d'importation de ce minéral. Un modèle de Poisson prédictif de la mortalité a été mis au point, sur la base de ces paramètres, permettant d'obtenir des projections de mortalité jusqu'en 2050, pour les deux sexes. Résultats : le pic de mortalité par mésothéliome semble avoir déjà été atteint - en France - au début des années 2000, avec de 600 à 800 décès annuels chez les hommes et de 100 à 200 chez les femmes. La mortalité est en train de diminuer et, selon nos projections, se stabilisera vers 2030 au niveau où elle était à la fin des années 1970. Conclusion : bien que la mortalité par mésothéliome ait commencé à décroître plus tôt qu'on ne le pensait, il faut s'attendre à 18 à 25 milliers de décès par mésothéliome d'ici 2050 en France. Pour considérer la mortalité attribuable à l'amiante dans son ensemble, il convient d'ajouter à ces estimations un nombre plus grand encore de décès par cancer broncho-pulmonaire, provoqués aussi par l'exposition passée à l'amiante.(R.A.)

Auteur : Goldberg S, Rey G
Année de publication : 2012
Pages : 27 p.