Surveillance épidémiologique de la ciguatéra en Polynésie française.

Publié le 22 December 2009
Mis à jour le 3 septembre 2019

Alors que la ciguatéra est peu connue sous les latitudes nord, cette intoxication d'origine alimentaire constitue un problème de santé publique persistant aux conséquences économiques réelles pour plusieurs pays tropicaux. Les objectifs de la présente étude étaient de dresser un portrait de l'évolution de cet ichtyosarcotoxisme depuis l'année 2002 en Polynésie française (Pf) et également de clarifier le lien entre la sévérité de la maladie et certains facteurs étiologiques environnementaux, comme le régime alimentaire du poisson consommé. Pour ce faire, les données du programme de surveillance de la Direction de la santé et de l'Institut Louis Malardé ont été utilisées. Les principaux résultats de cette étude montrent une tendance globale à la diminution des cas de ciguatéra en Pf, avec une incidence plus marquée dans les archipels des Tuamotu et Gambier. Le tableau clinique observé reste classique, mais les symptômes cardiaques sont plus atypiques, avec une fréquence importante de l'hypertension. Aucun lien entre la sévérité de la maladie et les facteurs environnementaux n'a été observé. Bien qu'un déclin du poids de cette intoxication semble réel, il est important de maintenir une surveillance ad hoc de la ciguatéra et de ses effets sur la santé en Pf. (R.A.)

Auteur : Chateau Degat ML, Chinain M, Darius T, Dewailly E, Mallet HP
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 48-49-50, p. 522-5