Surveillance des maladies chroniques en France. La contribution des bases de données médico-administratives.

Publié le 19 December 2013
Mis à jour le 4 septembre 2019

La surveillance des maladies chroniques en France s'appuie sur différentes sources de données : enquêtes en population générale, registres, causes médicales de décès et bases de données médico-administratives (BDMA). Ces dernières, exhaustives, réactives, bien qu'initialement non conçues pour l'épidémiologie, constituent désormais une source supplémentaire de données. L'objectif est de décrire les BDMA, de montrer leurs forces, limites et complémentarités par rapport aux autres sources de données, à travers deux exemples : la surveillance du diabète et des cancers. Les BDMA couvrent la totalité des soins de ville remboursés et des séjours hospitaliers pour la population résidant en France. Elles permettent de repérer pathologies ou processus morbides à travers leurs prises en charge, d'évaluer des actions de prévention ou de dépistage, etc. L'exhaustivité de ces bases autorise des déclinaisons à des niveaux géographiques fins et leur réactivité permet de renseigner les années les plus récentes. Les BDMA peuvent servir de contrôle des biais de mémoire lorsqu'elles sont croisées avec des enquêtes individuelles par questionnaire, ou servir de bases de redressement en comparant répondants et non-répondants (comme dans l'exemple du diabète). Mais, étant basées sur les soins pris en charge, elles évoluent avec les traitements, les politiques de remboursement, etc. Leur performance en tant qu'outil de surveillance épidémiologique doit être régulièrement réinterrogée. Plusieurs méthodes d'évaluation sont possibles en fonction des objectifs et des autres sources de données existantes. Les BDMA peuvent contribuer à la surveillance des maladies chroniques, ce d'autant plus que leur qualité, tant de codage que de contenu, ne cesse de progresser, que les possibilités de croisement avec d'autres sources de données augmentent et que les conditions de leur accessibilité se clarifient. (R.A.)

Auteur : Gremy I, Doussin A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. Hors-série, p. 9-14