Surmortalité maternelle des femmes de nationalité étrangère en France et qualité des soins obstétricaux : étude nationale 1996-2001

Publié le 3 Mars 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

Objectif - Comparer le risque de décès maternel des femmes de nationalité étrangère à celui des femmes françaises et examiner si la qualité des soins reçus par les femmes décédées diffère selon la nationalité. Méthode - Étude cas-témoins nationale en France. Les 267 cas étaient les décès maternels identifiés par l'Enquête confidentielle sur les morts maternelles pour 1996-2001. Les 13 186 témoins provenaient de l'Enquête nationale périnatale de 1998. Résultats - Après prise en compte des facteurs de confusion, le risque de décès maternel était 2 fois plus important pour les femmes de nationalité étrangère : OR 2,0 (1,4-2,8). Après ajustement sur l'âge, l'OR était de 5,5 (3,3-9,0) pour les femmes de nationalité d'Afrique subsaharienne, et de 3,3 (1,7-6,5) pour les femmes des pays d'Asie et d'Amérique. Le risque de décès maternel par complications de l'hypertension et par infection était multiplié par 4 chez les femmes de nationalité étrangère. Parmi les décès, les soins prodigués étaient plus souvent non optimaux chez les femmes de nationalité étrangère (78 % vs 57 %). Conclusion - La nationalité étrangère est associée à un sur-risque de décès maternel, qui est particulièrement important pour certaines nationalités et causes de décès. Parmi les décès maternels, la nationalité étrangère est associée à une moindre qualité des soins, suggérant que le sur-risque de décès maternel pourrait être en partie expliqué par des facteurs liés aux soins. (R.A.)

Auteur : Deneux Tharaux C, Philibert M, Bouvier Colle MH
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 9, p. 77-80