Risques associés au radon : l'apport des études de mineurs. Numéro thématique. Impact sanitaire du radon domestique : de la connaissance à l'action

Publié le 15 Mai 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Cet article présente les études épidémiologiques effectuées sur des populations de mineurs pour analyser les risques associés à l'exposition au radon. Il recense les données disponibles, en détaillant plus particulièrement l'étude française. Il résume les résultats acquis et présente les questions actuelles. Au total, une quinzaine d'études de cohorte ont été mises en place dans le monde depuis les années 1960, notamment sur des mineurs d'uranium. Ces études ont apporté de nombreux résultats sur le risque de cancer du poumon. Elles ont en particulier permis de quantifier la relation exposition-réponse et de mettre en évidence l'effet de facteurs modifiants de cette relation, tels que l'âge ou le délai depuis l'exposition. Aujourd'hui, la qualité des données dosimétriques individuelles et la possibilité de reconstituer l'ensemble de leur l'historique professionnel font des études de mineurs un complément important aux études conduites en population générale. Les projets de recherche en cours, en particulier au niveau européen, permettront de prendre en compte les expositions multiples présentes dans les mines et d'analyser les risques pour d'autres causes de décès que le cancer du poumon. (R.A.)

Auteur : Laurier D, Vacquier B, Leuraud K, Caer S, Acker A, Tirmarche M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 18-19, p. 146-9