Renforcement de la surveillance des cancers thyroïdiens chez l'enfant et l'adolescent sur le plan national : étude de faisabilité

Publié le 14 Février 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les cancers de la thyroïde sont très rares avant l'âge de 15 ans : moins de 1 % des cancers de l'enfant. L'étude des cas enregistrés de 1978 à 1997 par les registres français du cancer (généraux, pédiatriques et spécialisé des cancers thyroïdiens) montre une incidence comprise entre 0,56 et 1,77 par million, avec des fluctuations importantes selon les registres et les années . De ce fait, une couverture nationale s'avère nécessaire ; elle doit être assurée par le Registre national des tumeurs solides de l'enfant (RNTSE) dont la méthodologie doit néanmoins être adaptée. En effet, ne s'agissant pas de tumeurs spécifiquement pédiatriques, elles sont rarement prises en charge par les équipes d'oncologie pédiatrique mais suivent plutôt les mêmes filières que les adultes (services d'ORL, endocrinologie, chirurgie). De plus, dans le cadre de la surveillance des suites éventuelles de l'accident de Tchernobyl en France et sous l'hypothèse d'un temps de latence d'au moins 5 ans entre l'exposition et la survenue d'un cancer, il faudrait envisager l'extension du recueil aux adolescents de 15 à 19 ans. Ce travail a pour objectif d'étudier la faisabilité de la mise en place de la surveillance nationale de ces cancers thyroïdiens et de l'extension du recueil à la tranche d'âge 15-19 ans. (Introduction)

Auteur : Lacour B
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 7, p. 55-7