Pour prévenir, il faut comprendre ensemble le risque sonore

Publié le 1 Mars 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Tenter de dissuader les jeunes d'écouter de la musique amplifiée en brandissant les dangers qu'elle représente pour la santé n'est pas pertinent, souligne le socio-anthropologue Marc Touché. Ce spécialiste de la musique amplifiée préconise une écoute mutuelle entre les professionnels de la santé, les professionnels du son, les chercheurs, sans oublier ceux qui écoutent cette musique et les associations qui les représentent. Il appelle ces spécialistes et ces citoyens à réfléchir ensemble pour mieux gérer le " risque sonore ". Pour accentuer la prévention, il faut mettre les connaissances à la disposition de tous : associations, professionnels, éducateurs, il importe aussi d'inciter les spectateurs-écoutants à se mettre des bouchons dans les oreilles comme le fait une association, bref, aider les jeunes qui écoutent à mieux se protéger.

Auteur : Touche Marc, Dangaix Denis
La Santé de l'homme, 2007, n°. 388, p. 62-63