Les accidents de la vie courante chez les enfants scolarisés en CM2 en 2004-2005

Publié le 1 Mai 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Une enquête a été réalisée en milieu scolaire entre septembre 2004 et juin 2005 auprès d'un échantillon national représentatif d'élèves de CM2. Les accidents déclarés par les 6 836 enfants interrogés en France métropolitaine étaient à 97 % des accidents de la vie courante. L'incidence trimestrielle a été établie à 9,2 accidentés de la vie courante ou de la circulation pour 100 enfants (intervalle de confiance [8,3;10,1]). Un tiers des accidents de la vie courante (AcVC) a eu lieu à l'école, 20 % à la maison, 54 % lors d'une activité physique ou sportive. Les AcVC ont conduit dans 60 % des cas aux urgences, entraîné dans 76 % des cas des limitations dans les activités de l'enfant, et dans 57 % des cas une dispense d'éducation physique et sportive. La survenue d'un accident de la vie courante grave était 1,4 fois plus fréquente chez les enfants de 11 ans et plus ([1,03;1,8]), et chez ceux pratiquant régulièrement un sport ([1,1;1,8]). Le risque de survenue d'un accident domestique grave était 1,8 fois plus élevé dans les familles de 4 enfants et plus ([1,1;3,0]). Aucun lien n'a été mis en évidence entre la survenue d'un accident de la vie courante et le sexe, l'acuité visuelle, la catégorie socioprofessionnelle des parents. Fondés sur des données déclaratives chez les enfants de CM2, ces résultats doivent être complétés par d'autres travaux par âge. La prévention doit faire baisser la morbidité et la mortalité des accidents de la vie courante (plus de 250 décès d'enfants par an).

Auteur : Chatelus AL, Thelot B
Santé publique, 2011, vol. 23, n°. 3, p. 183-93