La surveillance des maladies infectieuses: principes et organisation en France en 2005

Publié le 1 Mai 2005
Mis à jour le 5 juillet 2019

La surveillance est le " processus continu et systématique de collecte, de compilation, et d'analyse de données de santé ainsi que leur diffusion à tous ceux qui ont contribué à la collecte et à tous ceux qui ont besoin d'être informés pour agir ". En lien direct avec l'action et la décision, les actions de surveillance s'intéressent en priorité à des problèmes de santé pouvant faire l'objet d'un traitement, d'une prévention ou d'une action de santé publique. Les objectifs de la surveillance sont le suivi des tendances et des caractéristiques de la maladie considérée ; l'évaluation des politiques et stratégies de contrôle et de prévention des maladies infectieuses et l'alerte par la détection précoce de l'émergence de nouvelles pathologies infectieuses et de la survenue de phénomènes épidémiques. Les informations ainsi générées permettent de prioriser les actions et de préciser voire définir les objectifs de contrôle et de prévention. La surveillance des maladies infectieuses repose sur de nombreux partenaires et intervenants qui forment un réseau national de santé publique au sein duquel les cliniciens et les biologistes sont en première ligne. Le dispositif de surveillance français des maladies infectieuses est fondé sur la déclaration obligatoire, les centres nationaux de référence, des réseaux de professionnels volontaires et des enquêtes répétées. Ces systèmes sont coordonnés par l'Institut de Veille Sanitaire qui a pour mission de surveiller l'état de santé de la population, d'alerter les pouvoirs publics sur les menaces de santé publique, et d'étudier les déterminants des modifications de tendances de l'état de santé.

Auteur : Desenclos JC
Médecine et maladies infectieuses, 2005, vol. 35, n°. 5, p. 232-44