La participation sociale : bonne pour la santé des aînés, mais non exempte d'inégalités.

Publié le 1 Janvier 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Dans quelle mesure le processus de vieillissement des personnes est-il influencé par leur participation à la vie collective ? Une revue canadienne de littérature met en lumière une corrélation solide entre état de santé optimal et participation sociale. Cette participation peut notamment contribuer à ralentir le déclin cognitif et fonctionnel. Malgré les possibilités offertes par la participation, il ne faut pas la transformer en injonction, en étant conscient qu'elle avantage d'abord les aînés les mieux nantis. Dans l'avenir, la vraie question sera d'examiner comment elle peut profiter à l'ensemble des aînés.

Auteur : Raymond Emilie, Sevigny Andrée, Tourigny André
La Santé de l'homme, 2011, n°. 411, p. 25-27