Évaluation de la prise en charge des déchets d'activités de soins à risques infectieux par les professionnels de santé en secteur libéral. Enquête auprès des professionnels libéraux de santé de Dordogne (France), février-mai 2009

Publié le 12 Avril 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Dans le cadre de ses missions, la Délégation territoriale de Dordogne de l'Agence régionale de santé Aquitaine a souhaité décrire les pratiques d'élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux (Dasri) des professionnels libéraux de santé (PLS) et déterminer les facteurs associés aux bonnes pratiques. Une étude transversale a été mise en place en 2009. Méthodes - Un échantillon aléatoire de 626 PLS médicaux et paramédicaux a été interrogé par auto-questionnaire sur les quantités et le type de Dasri produits, ainsi que sur les modalités de stockage et d'élimination. Les facteurs associés aux pratiques ont été estimés par un score (régression logistique). Résultats - Parmi les PLS interrogés, 85% déclaraient produire des piquants/coupants/tranchants, 79% des déchets de soins et 15% (majoritairement des infirmières) évaluaient leur production mensuelle de Dasri supérieure à 5 kg. Près de 7% déclaraient les éliminer dans les ordures ménagères et 16% déclaraient utiliser des emballages non-conformes pour les piquants/coupants/tranchants. Parmi les PLS utilisant des filières d'élimination réglementaires, près de 65% déclaraient disposer de document de traçabilité. Enfin, 33% estimaient manquer d'informations réglementaires. La profession était significativement et indépendamment associée au respect de la réglementation. Conclusion - Cette étude a identifié un certain nombre de difficultés et de non-respect de la réglementation qui devront amener les autorités sanitaires à établir des actions prioritaires en concertation avec les PLS. (R.A.)

Auteur : Castor C, Bodot E, Astarie N
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 13-14, p. 172-6