Déterminants professionnels et conséquences sur le risque accidentel d'un sommeil trop court (inférieur à 6heures). Enquête chez 1004 jeunes adultes de 25 à 45ans.

Publié le 1 Janvier 2016
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le temps de sommeil de trop courte durée (inférieur à 6 heures) a été retrouvé comme associé à de nombreuses comorbidités somatiques et psychologiques : obésité, diabète de type 2, hypertension, dépression. Parmi les déterminants de cette réduction du temps de sommeil, les facteurs professionnels semblent impliqués en premier lieu dont le travail posté et de nuit. Le but de notre étude a été de rechercher les déterminants professionnels et les conséquences sur le risque accidentel d'un temps de sommeil trop court. Méthode - Une enquête transversale a été menée par téléphone auprès d'un échantillon représentatif de 1004 jeunes adultes de 25 à 45 ans. Le temps de sommeil total par 24 heures y compris la sieste, au cours des jours de travail et des jours de repos a été évalué par des agendas de sommeil validés. Le type de travail, les horaires de travail, les antécédents d'accidents du travail et de trajet ont été renseignés par un questionnaire spécialement dédié. Résultats - La prévalence du sommeil de trop courte durée était de 18 %. Parmi les courts dormeurs 45 % présentaient une dette de sommeil (c'est-à-dire une différence de plus de 90 minutes entre temps de sommeil les jours de travail et temps de sommeil les jours de repos). Les courts dormeurs sont significativement plus masculins, ouvriers, en horaires postés et ou de nuit et travaillent plus de 10 heures par jour. Dormir moins de 6 heures est significativement associé à un risque plus élevé d'endormissement au volant, d'endormissement au travail, mais pas d'accident lié à l'endormissement. Présenter une dette de sommeil expose par contre à un risque plus élevé d'accidents par endormissement au travail. Conclusion - Le sommeil de trop courte durée est de prévalence très élevé chez les jeunes adultes. Les horaires de travail et le travail de nuit sont des déterminants significatifs de la réduction du temps de sommeil et de la dette de sommeil. Les conséquences sont l'endormissement au travail et le risque accidentel.[Résumé auteur]

Congrès National de Médecine et Santé au Travail, Paris, 2016/06/21-24

Auteur : Leger Damien, Richard Jean-Baptiste, Metlaine Arnaud, Bayon Virginie, Beck François
Année de publication : 2016
Pages : 1 p.