De 0 à 18 ans : protéger l'enfant, responsabiliser l'adulte.

Publié le 1 Mai 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Agir le plus tôt possible et développer l'ouverture de lieux d'accueil temporaire pour les victimes de violence comme les femmes pendant la grossesse ou après l'accouchement ; rendre obligatoire la réflexion sur les facteurs de violence et les moyens de la résoudre dans la formation des enseignants ; mettre en oeuvre des programmes développant les compétences psychosociales des enfants. Telles sont quelques-unes des pistes d'action préconisées par la commission qui a travaillé sur " périnatalité, enfance et adolescence ". A la demande du ministère de la Santé et des Solidarités et sous la présidence de Madame Anne Tursz, pédiatre, épidémiologiste et directeur de recherche à l'Inserm, six commissions préparatoires ont produit une somme de réflexions et d'analyses. Ces travaux ont donné lieu à un rapport final de Madame Tursz : " La prévention et l'éducation pour la santé ont-elles une place dans la lutte contre les violences ?" Les présidents de chacune de ces commissions ainsi qu'Anne Turz, présidente de l'ensemble de cette mission préparatoire, livrent à "La santé de l'Homme" les points qui ont pu leur paraître les plus marquants.

Auteur : Baudier François, Casagrande Christine
La Santé de l'homme, 2007, n°. 389, p. 15-17