Application de la méthode capture-recapture aux victimes décédées par incendie après transfert en milieu hospitalier, France métropolitaine, 2007

Publié le 1 Novembre 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

En France, la surveillance épidémiologique de la mortalité par incendie est principalement assurée à partir de trois sources de données : données de mortalité du Centre d'épidémiologie sur les causes de décès (CépiDc) (476 décès accidentels en 2008), données d'hospitalisation du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) (194 décès à l'hôpital en 2008) et déclarations des pompiers (378 décès en 2008). L'objectif était d'estimer le nombre de décès par incendie en milieu hospitalier à partir de la méthode capture-recapture. La méthode capture-recapture permet des estimations de population à partir de sources ayant des informations en partie communes. Les principes et conditions de la méthode capture-recapture ont été pris en compte. Elle a été appliquée à deux sources : aux données du CépiDc et du PMSI, les données des pompiers n'étant pas suffisamment homogènes pour pouvoir être croisées avec les autres. L'étude a donc été restreinte aux décès en milieu hospitalier. Les variables d'appariement pour l'identification des cas communs ont été le mois de décès, l'âge, le sexe et le département de décès. La méthode a permis d'estimer à 252 (IC 95% = [134-370]) le nombre de décès par incendie en milieu hospitalier en France métropolitaine en 2007. L'exhaustivité des deux sources combinées était de 97 % (85 % pour le CépiDc et 79 % pour le PMSI). Les conditions d'application de la méthode capture-recapture ont été discutées : vrais cas, indépendance des sources, homogénéité de la capture, population fermée, mêmes période et aire géographique. L'application de la méthode capture-recapture pourra être répétée chaque année. L'ensemble de la démarche a pour objectif d'aboutir à des estimations validées et reconnues, par date, sexe, âge, région, année après année, du nombre de décès par incendie en France métropolitaine. Elle contribuera à mesurer l'efficacité des mesures réglementaires comme celles rendant obligatoire l'installation des détecteurs autonomes automatiques de fumée d'ici 2015 ou l'obligation pour l'industrie du tabac de produire des cigarettes à faible propension à l'inflammation. (R.A.)

Auteur : Lasbeur L, Rigou A, Thelot B
Année de publication : 2012
Pages : 26 p.