Tabac et cancer. Pratiques tabagiques, attitudes et perceptions des risques.

Publié le 1 Juin 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le tabagisme est responsable de 25% des décès par cancers en France et il est de loin le premier facteur de risque évitable de cancers en France et dans le monde. Outre le fait d'être le responsable majeur des cancers du poumon, le tabac favorise de manière significative de nombreux autres cancers : cavité buccale, pharynx, larynx, pancréas, vessie, reins, cavités nasales, sinus, oesophage, estomac, foie, col de l'utérus, leucémie myéloïde, colon, rectum et ovaire. Le tabagisme actif et passif peut aussi être une cause du cancer du sein. Au total, un fumeur sur deux meurt à cause de son tabagisme. En effet, la fumée du tabac contient plus de 4 800 produits chimiques qui sont toxiques et irritants, et 70 d'entre eux sont cancérogènes (benzène, arsenic, chrome, etc.). Bien que le tabagisme multiplie les risques de survenue d'un grand nombre de pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, les broncho-pneumopathies chroniques obstructives, etc., la mortalité par cancer du poumon est considérée comme l'indicateur le plus spécifique des effets sur la santé du tabagisme. Longtemps considéré comme une pathologie masculine, le cancer du poumon était dix fois plus fréquent chez l'homme que chez la femme au début des années 1980. En 2010, la mortalité estimée par cancer du poumon reste environ trois fois plus élevée parmi les hommes. Cette tendance s'explique par le niveau de tabagisme des femmes, qui s'est progressivement rapproché de celui des hommes au cours des trente dernières années. Si l'on regarde plus spécifiquement l'évolution de la mortalité par cancer bronchique chez les personnes âgées de 35 à 44 ans, on constate que ces variations sont extrêmement marquées, puisque le risque de décès par cancer du poumon chez les hommes a diminué de moitié en dix ans entre 1997 et 2007 après une période de hausse continue depuis les années 1950, alors que le risque parmi les femmes a été multiplié par quatre entre 1984 et 1999 pour se stabiliser depuis. Les derniers résultats du Baromètre santé 2010, confirmés par les résultats du Baromètre cancer 2010, montrent une stabilité de la prévalence du tabagisme quotidien chez les hommes de 15-75 ans autour de 32%, laissant craindre un ralentissement de la diminution des cancers du poumon dans cette population. Avec une consommation régulière de tabac chez les femmes en nette augmentation (+ 3 points entre 2005 et 2010), le nombre de décès par cancer du poumon estimé à 7 700 en 2010 risque cependant de s'accroître.[extrait chapitre]

Auteur : GUIGNARD Romain, Beck Francois, Deutsch Antoine
Année de publication : 2012
Pages : 101-124
Format/Durée : 15,5 x 23,5 cm
Collection : Baromètres santé