Les adolescent.e.s face au tabac : émergence précoce des inégalités sociales. L'étude nationale DePICT (2016)

Publié le 29 Mai 2018
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : en France, le niveau de tabagisme est marqué par un gradient social qui semble émerger à l'adolescence et être en partie lié à des différences dans la perception du tabac selon la situation sociale des personnes. Afin de tester cette hypothèse, nous avons étudié la relation entre la filière scolaire suivie par les jeunes et leurs perceptions du tabac, ainsi que l'âge d'initiation du tabagisme. Méthodes : les analyses s'appuient sur les données de l'enquête téléphonique nationale DePICT, qui a recruté 2 050 adolescent.e.s âgé.e.s de 12 à 17 ans en France métropolitaine en 2016. Des modèles de régression logistique multivariés ont été utilisés afin d'étudier les perceptions du tabac : a) la peur des effets du tabac ; b) l'impression de l'existence d'une " guerre " entre fumeur.se.s et non-fumeur.se.s ; c) l'acceptabilité sociale des fumeur.se.s ; d) l'impression que fumer rend plus à l'aise dans un groupe ; e) la perception des paquets de tabac neutres introduits à la fin de l'année 2016. Des modèles de régression de survie multivariés ont permis d'analyser la relation entre filière scolaire et âge d'initiation du tabac. Résultats : après pondération et ajustement sur des facteurs potentiellement associés au tabagisme, par rapport aux adolescent.e.s scolarisé.e.s dans l'enseignement général, celles.ceux scolarisé.e.s dans l'enseignement technique ou professionnel avaient, en moyenne, moins peur des conséquences du tabac, déclaraient moins souvent l'existence d'une guerre entre fumeur.se.s et non-fumeur.se.s, et avaient l'impression que le fait de fumer rend à l'aise. Ils et elles avaient une probabilité plus élevée d'avoir un avis défavorable sur les paquets neutres et initiaient le tabagisme à un âge plus précoce. Discussion : dès l'adolescence, il existe un gradient social vis-à-vis du tabagisme, potentiellement médié en partie par des perceptions plus " positives " du tabac. Les interventions de prévention du tabagisme devraient cibler les perceptions liées au tabac, spécialement chez les jeunes scolarisé.e.s dans l'enseignement technique et professionnel.

Auteur : El-Khoury Lesueur Fabienne, Bolze Camille, Melchior Maria
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2018, n°. 14-15, p. 283-290