Évaluation de l'impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine. Agglomérations de Bayonne. Impact à court et long terme

Publié le 1 Juin 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'évaluation de l'impact sanitaire (EIS) de la pollution atmosphérique urbaine réalisée dans l'agglomération de Bayonne s'inscrit dans le cadre du Plan régional pour la qualité de l'air (PRQA). Elle suit la démarche méthodologique d'EIS décrite par l'Institut de veille sanitaire (InVS). Les indicateurs de pollution retenus sont l'ozone (O3), le dioxyde d'azote (NO2) et les particules fines (PM10). L'impact sanitaire a été évalué à court terme en estimant le nombre de décès anticipés et d'admissions hospitalières attribuables à la pollution, et à long terme en estimant le nombre annuel de décès attribuables à la pollution. La zone d'étude sélectionnée était composée de 16 communes représentant une population totale de 148 742 habitants. Le nombre total de décès anticipés attribuables à court terme à la pollution atmosphérique dans l'agglomération de Bayonne pour l'année 2001 a été estimé à 20 décès. Le calcul des gains sanitaires associés à différents scénarios de réduction de la pollution atmosphérique montrait qu'une diminution de 25 % de la moyenne annuelle des niveaux d'O3 était le scénario le plus efficace avec un gain sanitaire de l'ordre de 50 %, aussi bien pour la mortalité anticipée que pour les admissions hospitalières. Concernant l'impact sanitaire à long terme, une diminution de 5 ug/m3 du niveau moyen annuel des PM10 permettrait d'éviter 32 décès par an. Même si les résultats doivent être interprétés avec prudence compte tenu des nombreuses incertitudes et limites de la méthode utilisée, cette étude met en évidence des effets sanitaires non négligeables de la pollution atmosphérique urbaine dans l'agglomération de Bayonne. Les actions les plus efficaces seraient donc celles qui réduiraient non seulement le nombre annuel de pics de pollution, mais surtout les émissions de polluants de façon quotidienne. (R.A.)

Auteur : Fortin N, Larrieu S, Filleul L
Année de publication : 2006
Pages : 28 p.