Analyse commentée. Pollution atmosphérique et population âgée : la question du stress oxydant mérite d'être considérée. Numéro thématique. Pollution atmosphérique et personnes âgées : spécificités

Publié le 1 Octobre 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Cet article est une analyse critique d'une étude publiée dans la revue European Respiratory Journal, 2003;21 (suppl. 40):70s-75s. À partir du constat que les personnes âgées sont plus sensibles à la pollution atmosphérique du fait d'une fonction respiratoire diminuée, les auteurs font une synthèse des connaissances et des hypothèses sur l'équilibre oxydant/antioxydant dans l'arbre respiratoire et sur les sources possibles des principaux antioxydants présents et leur implication en pathologie respiratoire. Ceci, afin de montrer que les mécanismes sous-jacents en cause méritent d'être plus précisément étudiés chez les personnes âgées. Il s'agit d'une synthèse de la littérature comprenant 53 références. Cette revue pose le problème de la sensibilité respiratoire des personnes âgées. Cette sensibilité, observée en dehors d'épisodes de pollution, est accrue en cas de pollution atmosphérique. (Extrait de l'article)

Auteur : Seta N, Bonvallot N
Extrapol. Epidémiologie et pollution atmosphérique. Analyse critique des publications internationales, 2005, n°. 26, p. 28-30