L'exposition aux ultraviolets artificiels en France.

Publié le 1 Juin 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Avec près de 80 000 nouveaux cas par an en France, les cancers cutanés (carcinomes basocelullaires, épidermoïdes et mélanomes) sont les cancers les plus fréquents. Ils sont également parmi ceux qui ont le plus augmenté ces cinquante dernières années. La forme la plus grave, le mélanome cutané, a vu son nombre de nouveaux cas tripler entre 1980 et 2005. Selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), près de 70 % des mélanomes cutanés seraient dus à l'exposition solaire. Des études épidémiologiques récentes ont confirmé le lien avéré entre mélanome et exposition aux UV artificiels. La méta-analyse du CIRC publiée en 2006 a conclu à une augmentation du risque de mélanome de 15 % (RR = 1,15 avec IC95 % : 1,00-1,31) pour les individus qui avaient eu recours au moins une fois dans leur vie aux UV artificiels. Une augmentation de 75 % du risque a été observée pour une première exposition avant 35 ans (RR = 1,75 avec IC95 % : 1,35-2,26). L'évolution des connaissances scientifiques sur les effets carcinogènes des UV (UVA et UVB) a conduit le CIRC, en juillet 2009, à classer les rayonnements ultra-violets artificiels dans le groupe des cancérogènes certains pour l'homme (groupe 1), au même titre que le rayonnement solaire. La popularité du bronzage, considéré dans nos sociétés comme un atout esthétique et un symbole de bonne santé, fait de la prévention de l'exposition aux ultraviolets (solaires et artificiels) un enjeu sanitaire important. Cette préoccupation est inscrite notamment dans le Plan cancer 2009-2013 (action 12.5 Renforcer la prévention de l'exposition aux rayonnements UV), qui prévoit de nouvelles actions d'information et d'évolutions réglementaires dans ce domaine. L'incidence et la mortalité liées au mélanome sont rappeées dans le chapitre sur l'exposition aux UV naturels. Précisons que le mélanome cutané est une tumeur de bon pronostic quand il est diagnostiqué précocement, mais que les thérapies restent encore insuffisantes pour lutter contre les formes métastatiques.[extrait chapitre]

Auteur : LEON Christophe, Benmarhnia Tarik, Tordjman Isabelle, Gaillot de saintignon Julie, Beck Francois
Année de publication : 2012
Pages : 151-165
Format/Durée : 15,5 x 23,5 cm
Collection : Baromètres santé