Evaluation de l'impact de la vague de chaleur de l'été 2003 sur la morbidité hospitalière infantile

Publié le 1 Avril 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Selon Météo France, l'été 2003 a été ainsi le plus chaud depuis 53 ans pour les températures maximales (2°C au-dessus des trois derniers étés les plus chauds : 1976, 1983 et 1994) et, fait important, pour les températures minimales (3,5°C au-dessus de la moyenne de la période 1950-1980). La figure 1 montre que des températures supérieures à 35°C ont été enregistrées dans deux tiers des stations météorologiques réparties sur le territoire français entre le 1er et le 18 août 2003. L'objectif de l'étude est de comparer le nombre journalier d'admissions d'enfants pendant la vague de chaleur d'août 2003 aux données des années 2000-2002 afin de mettre en évidence une éventuelle augmentation de la morbidité hospitalière infantile pendant cette période. Cette première estimation est réalisée à partir des données d'hospitalisations du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI).

Auteur : Pascal L, Nicolau J, Ledrans M
Année de publication : 2005
Pages : 28 p.