Dépistage du saturnisme infantile autour des sources industrielles de plomb. Analyse de la pertinence de la mise en oeuvre d'un dépistage : du diagnostic environnemental à l'estimation des expositions. Tome 1

Publié le 1 Mars 2002
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les enfants sont particulièrement sensibles à l'intoxication par le plomb. Plusieurs sources environnementales peuvent contribuer à leur exposition. Depuis 1985, la dégradation des peintures utilisées dans l'habitat jusqu'en 1948 a été identifiée comme une source d'exposition pouvant conduire à des intoxications chez l'enfant ce qui a justifié la mise en place des premiers programmes ciblés de dépistage du saturnisme infantile en France. En 1999, l'INSERM a mené à la demande des pouvoirs publics, une expertise collective afin de faire le point des connaissances sur l'impact en santé publique de l'exposition au plomb de la population. A cette occasion, le groupe d'experts a recommandé que le dépistage des enfants soit systématiquement renforcé dans les zones à risques, notamment celles identifiées autour des sites industriels. Dans cette perspective, l'Institut de Veille Sanitaire a souhaité mener le retour de l'expérience acquise à l'occasion de plusieurs programmes de dépistage mis en oeuvre autour de sites industriels français et communiquer les enseignements tirés aux intervenants appelés à organiser le dépistage des enfants autour des sites industriels. Ces programmes ont montré que les plombémies mesurées sont généralement plus élevées qu'en population générale traduisant un impact des émissions de plomb liées à l'activité industrielle. Mais dans certains cas, très peu d'enfants justifiant d'une prise en charge sanitaire ont été repérés par le programme. Or, le dépistage du saturnisme nécessite un prélèvement sanguin qui constitue un geste invasif, particulièrement chez le jeune enfant. De plus, la mise en place d'un tel programme dans une communauté (village, quartier, école) peut générer des inquiétudes infondées au sein de la population s'il s'avère que le dépistage n'était pas pertinent. C'est pourquoi, il est primordial que sa mise en ¿uvre ne soit envisagée que si l'exposition au plomb de la population, et des enfants en particulier, a été estimée à un niveau tel que des mesures individuelles de prise en charge sanitaires sont justifiées. En conséquence, la préconisation d'un programme de dépistage autour d'un site industriel doit s'appuyer sur une étape préalable visant à évaluer les expositions. L'analyse des estimations issues de cette étape et des incertitudes qui y sont attachées doit permettre aux autorités sanitaires de mieux planifier un éventuel dépistage. Dans ce contexte, l'Institut de Veille Sanitaire a mis en place une réflexion d'ensemble conduite par deux groupes de travail. Chacun des deux groupes avait pour mission de rédiger un guide méthodologique à destination des services déconcentrés de l'Etat. Un premier document intitulé "Dépistage du saturnisme autour des sources industrielles de plomb." " Analyse de la pertinence de la mise en oeuvre d'un dépistage : du diagnostic environnemental à l'estimation des expositions " a donc pour objet de donner aux professionnels de santé publique des services de l'Etat, des éléments utiles pour évaluer la pertinence de la mise en place d'un programme de dépistage du saturnisme infantile autour des sources industrielles de plomb. Le second et présent document intitulé " Dépistage du saturnisme autour des sources industrielles de plomb ".

Auteur : Glorennec P, Ledrans M, Dor F, Rouil L, Pelinski P
Année de publication : 2002
Pages : 72 p.