Vingt ans d'évolution des connaissances, attitudes, croyances et comportements face au VIH/sida en France métropolitaine. Enquête KABP, ANRS-ORS-Inpes-IReSP-DGS.

Publié le 1 December 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Cet article présente l'évolution de la connaissance et de la perception du risque du VIH/sida, ainsi que celle des comportements de prévention de la population habitant sur le territoire métropolitain. Six vagues d'enquêtes ANRS-KABP ont été réalisées par téléphone entre 1992 et 2010 selon un protocole d'interview identique rendant possible la comparaison des indicateurs. Au total, 18 404 individus âgés de 18 à 54 ans ont été interrogés. Les modes de transmission du VIH sont toujours bien connus, malgré la persistance de fausses croyances. Le VIH n'apparaît plus aujourd'hui comme l'enjeu principal des comportements de prévention, notamment chez les plus jeunes. Si le préservatif est toujours utilisé lors des premiers rapports sexuels, son efficacité est de moins en moins reconnue et il est moins utilisé lors du dernier rapport sexuel, en particulier chez les jeunes. La banalisation du VIH observée à travers les enquêtes est en partie due au succès des antirétroviraux et à l'allongement de la survie des personnes vivant avec le VIH. Il convient néanmoins de renforcer les actions à l'égard des jeunes en rappelant les enjeux préventifs à la fois contre les infections sexuellement transmissibles, mais aussi contre les grossesses non désirées. (R.A.)

Auteur : Saboni L, Beltzer N
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 46-47, p. 525-9