Troubles du sommeil: la place des événements de vie parmi les facteurs associés.

Publié le 24 Novembre 2010
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'enquête Événements de vie et santé (EVS) permet de mesurer la prévalence de cinq troubles du sommeil et d'observer leurs liens avec les caractéristiques sociodémographiques des personnes interrogées, le fait qu'elles aient ou non déclaré avoir subi des violences ou connu des événements de vie graves. Ainsi, quatre personnes sur dix déclarent subir de façon récurrente au moins un trouble du sommeil parmi cinq des principaux symptômes de l'insomnie. Ces troubles se révèlent de plus en plus fréquents avec l'âge, même si, selon l'âge considéré, c'est aussi leur nature qui diffère : en particulier, le sentiment de fatigue au réveil semble plus fréquent chez les jeunes de 18-24 ans. Si les femmes sont en proportion plus nombreuses à déclarer des troubles du sommeil, l'effet du genre disparaît après contrôle des effets de structure, ce qui suggère qu'elles n'apparaissent pas plus vulnérables pour des raisons hormonales ou génétiques, mais sans doute parce qu'elles endossent un rôle social susceptible de peser sur leur qualité de vie, notamment en termes de souffrance mentale. Par ailleurs, avoir subi des violences physiques et psychologiques ou être dans une situation financière précaire semblent favoriser la survenue de troubles réguliers du sommeil. Le cumul d'au moins deux troubles du sommeil, qui concerne une personne sur cinq, apparaît également associé à la précarité financière, à une mauvaise santé physique et mentale, ainsi qu'au fait d'avoir subi des violences physiques et psychologiques.[résumé auteur]

Auteur : Beck Francois, March Laura, GUIGNARD Romain, Leger Damien
Année de publication : 2010
Pages : 185-201