hantavirus
Hantavirus

Les hantavirus, principalement transmis à l’Homme par des rongeurs infectés sont responsables d’infections de gravité variable. Des précautions simples permettent de diminuer le risque d’infection.

Mis à jour le 06 octobre 2020

Hantavirus : données

En France métropolitaine, de 2005 à 2019, 1 683 cas humains d’infection par un hantavirus (fièvres hémorragiques à syndrome rénal) ont été identifiés par le Centre national de référence, (Institut Pasteur) avec un maximum en 2005 (253 cas) et un minimum en 2013 (14 cas). La répartition géographique des cas est globalement similaire depuis 2005 avec la majorité des cas résidant dans le quart nord-est de la France métropolitaine, malgré une extension géographique observée depuis ces dernières années.

En Guyane, 6 cas humains d’infection par l’hantavirus Maripa (responsable de syndrome cardio-pulmonaire) ont été détectés depuis 2008. Quatre ont été mortels.

En 2019, 126 cas d’infection par un hantavirus en France ont été confirmés par le CNR (voir rapport CNR 2019).

L’année 2019 a été marquée par :

  • Une année modérément épidémique en France métropolitaine avec un niveau de détection de cas d’infection par un hantavirus au-dessus de la moyenne annuelle des cas détectés sur la période 2003-2018 (figure 1). Des variations d’incidence avec des années dites « épidémiques » sont bien connues pour les infections à hantavirus et sont à mettre en rapport avec la dynamique de population des rongeurs réservoirs (campagnols) et de circulation du virus chez ces rongeurs. Il s’agissait essentiellement de cas d’infection par le virus Puumala. La quasi-totalité des cas ont été diagnostiqués dans la zone connue d’endémicité du virus Puumala. Un pic de détection des cas a été retrouvé à la fin du printemps suivant ainsi la saisonnalité connue des infections à hantavirus. La médiane d’âge était de 40,0 ans, équivalente aux années précédentes. Le sexe ratio (H/F) était de 5,1, soit plus élevé que les années précédentes (environ 2,6 les années précédentes). 
  • Une légère extension de la zone endémique traditionnelle du quart Nord Est de la France avec la détection de deux cas d’infection par le virus Puumala dans des départements limitrophes : l’Eure et l’Allier.
  • Les premières détections du virus Dobrava-Belgrade chez deux patients ayant contracté leur infection en Europe centrale et dans la région des Balkans.
  • Aucun cas humain d’infection par l’hantavirus Maripa (responsable des formes cardio-pulmonaires) diagnostiqué par le laboratoire associé (Institut Pasteur de Guyane).

Nombre de cas annuel d'infection à hantavirus rapportés par le CNR de 2005 à 2019 en France métropolitaine, données CNR des Hantavirus (Institut Pasteur)

AnnéeNb de cas
2019126
201853
2017234
201656
2015132
2014104
201314
2012163
2011100
2010155
200962
200884
2007127
200624
2005253

 

Un pic de détection a été retrouvé au printemps et au cours de l’été. Habituellement on observe un premier pic d’infections à hantavirus au printemps puis un second pic à l’automne. 

Figure 1. Distribution mensuelle de cas d'infection à hantavirus rapportés par le CNR de 2005 à 2019 en France métropolitaine, données CNR des Hantavirus (Institut Pasteur)
Figure 1. Distribution mensuelle de cas d'infection à hantavirus rapportés par le CNR de 2005 à 2019 en France métropolitaine, données CNR des Hantavirus (Institut Pasteur)

La répartition géographique des cas est globalement similaire depuis 2005 avec la majorité des cas résidant dans le quart nord-est de la France métropolitaine. On observe ces dernières années une légère extension géographique de la zone d’endémie avec la détection d’infection par le virus Puumala dans des départements limitrophes. En 2019, deux cas ont été détectés dans les départements limitrophes de l’Eure et de l’Allier.  

Figure 2. Distribution spatiale des cas d’infection à hantavirus rapportés par le CNR (Institut Pasteur) en France métropolitaine par département, données CNR 2005-2019
Figure 2. Distribution spatiale des cas d’infection à hantavirus rapportés par le CNR (Institut Pasteur) en France métropolitaine par département, données CNR 2005-2019

En savoir plus

vignette-article-scientifique
4/07/2019

Description de 6 cas graves d’infection par un Hantavirus à l’Institut Pasteur de la Guyane

vignette-article-scientifique
4/07/2019

Maripa Virus RNA Load and Antibody Response in Hantavirus Pulmonary Syndrome, French Guiana

article 24/10/2017

Surveillance des infections humaines par hantavirus en France métropolitaine, 2012-2016