Comité scientifique concernant les cancers pédiatriques survenus dans le quartier sud de Vincennes. Synthèse concernant les études menées et les avis correspondants du comité scientifique. Juin 2001 - Décembre 2005

Publié le 1 Février 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

Fin 1999, quatre cas de cancers sont signalés chez des enfants fréquentant l'école maternelle Franklin Roosevelt de Vincennes, bâtie sur un ancien site industriel Kodak. Trois cas seront validés : deux leucémies et un rhabdomyosarcome, diagnostiqués entre mars 1995 et mai 1999. En mai 2000, après une expertise épidémiologique de l'Institut de veille sanitaire (InVS) et trois campagnes de mesures environnementales menées dans l'école, la Ddass publie un rapport concernant cet agrégat de cas de cancers pédiatriques. Les conclusions du rapport, approuvées par un Comité national d'experts, associant des épidémiologistes de l'InVS, un cancérologue, un toxicologue et des chercheurs de l'Inserm étaient les suivantes : " Les informations collectées sur la qualité de l'environnement de l'école et l'épidémiologie des maladies observées ne permettent pas de suspecter un lien entre la fréquentation de l'école et la survenue des cas de cancer. Il ne paraît donc pas justifié de poursuivre les investigations épidémiologiques et environnementales ". Un an plus tard, un nouveau cas de cancer (un sarcome de la loge parotidienne), diagnostiqué en février 2001, est signalé chez un enfant ayant fréquenté l'école pendant six mois. La Direction générale de la santé (DGS) demande à l'InVS de faire une synthèse des données épidémiologiques concernant le type de cancer en cause, et de donner son avis sur la pertinence de reprendre les investigations épidémiologiques et environnementales. Pour répondre à ces questions et apporter des éléments de réflexion quant à la plausibilité d'un regroupement géographique de ces cas de cancers pédiatriques du seul fait du hasard, l'InVS fait en avril 2001 le point bibliographique des données épidémiologiques concernant les sarcomes de la parotide et plus largement les sarcomes des tissus mous. L'InVS rappelle les principaux éléments méthodologiques fondant la démarche d'investigation d'agrégats, préconisée par les autorités nord américaines et calcule la probabilité d'observer dans une école française un tel regroupement de cas du seul fait du hasard. En se fondant sur la démarche d'investigation d'agrégats, l'InVS ne préconise pas d'investigation ou de surveillance épidémiologique complémentaire. Malgré ces éléments, la préoccupation sociale reste forte d'autant qu'un nouveau cas de cancer est aussi déclaré chez un enfant (décédé) n'ayant pas fréquenté l'école mais ayant résidé à proximité de l'ancien site industriel de Kodak. Des demandes appuyées d'explorations complémentaires, tant épidémiologiques qu'environnementales sont exprimées par le Collectif vigilance Franklin, une association de parents d'élèves et de riverains.

Auteur : Ledrans M, Clavel J, Hazebrouck B, Empereur Bissonnet P
Année de publication : 2006
Pages : 49 p.