Légionellose : bilan des cas notifiés en France en 2021

Publié le 28 juillet 2022
Mis à jour le 26 octobre 2022

Points clés

En 2021, le nombre de cas de légionellose notifiés à Santé publique France était très nettement supérieur (+55%) au nombre de cas notifiés en 2020, année au cours de laquelle le nombre de cas avait été très impacté par la pandémie liée au SARS-CoV-2. Cette tendance a été également observée au niveau européen avec un taux de notification de 2,4/100 000 habitants (vs 1,9 en 2020). A noter que huit pays européens avaient, en 2021, un taux de notification supérieur à celui de la France dont le Danemark (4,8/100 000) qui présentait un des taux les plus élevés, l’Italie qui a enregistré le plus grand nombre de cas (2 726 cas : 4,6/100 000) et l’Espagne avec 1 704 cas (3,6/100 000).

Bien que supérieur à 2019 (+13%), le nombre de cas notifiés en France en 2021 était comparable à celui de 2018 (-3%) où une recrudescence de cas très probablement liée à des facteurs météorologiques avait été observée en juin 2018. Lors du pic observé en juillet 2021, aucun regroupement de cas n’a été identifié et l’hypothèse encore retenue pour expliquer cette augmentation a été l’influence des facteurs météorologiques sur la survenue des cas de légionellose, notamment les températures élevées, les précipitations et l’humidité importante qui, semblent être des facteurs-clés dans la survie et la dispersion des légionelles dans l’environnement. En juillet 2021, le cumul des précipitations de juin et juillet moyenné sur la France a été au troisième rang des plus élevés depuis 1959 avec des précipitations, très abondantes dans la majorité des régions métropolitaines excepté dans le Sud-Est où la pluviométrie a été déficitaire.