Recherche des déterminants de l'absence d'adhésion à une campagne de vaccination en population générale. Enquête sur la campagne de vaccination MenBvac® en Seine-Maritime entre 2006 et 2011

Publié le 1 Janvier 2015
Mis à jour le 5 juillet 2019

En 2006, une campagne de vaccination par le vaccin MenBvac® a été mise en place en Seine-Maritime par le ministère en charge de la santé afin de lutter contre une hyperendémie d'infections invasives à méningocoque. Cette campagne durait encore en 2011. Les organisateurs de la campagne ont constaté avec le temps une diminution de l'adhésion à la vaccination chez certaines populations. En 2011, une enquête de type cas-témoins a été menée en Seine-Maritime par la Cire Normandie auprès d'un échantillon représentatif des personnes âgées de 2 à 24 ans éligibles à la vaccination MenBvac®, afin de rechercher des facteurs de non-adhésion à la vaccination chez les personnes non vaccinées. Les facteurs identifiés constituaient des pistes de travail pour la gestion de la campagne de vaccination. Au total, 352 questionnaires ont été analysés. Des différences sont ressorties entre les personnes enquêtées non vaccinées et vaccinées sur des facteurs déjà mentionnés dans la littérature, à savoir le sexe (les hommes étaient moins vaccinés), l'âge (les personnes plus âgées, dans la limite de 24 ans, étaient moins vaccinées), le niveau socio-économique (les personnes classées dans un milieu aisé était plus vaccinées) et le nombre d'enfants (les personnes vivant dans un foyer comportant plus d'enfants étaient plus vaccinées). Par ailleurs, l'incidence de la maladie était plus faible au moment de l'inclusion des personnes non vaccinées que des personnes vaccinées, et les personnes non vaccinées ont classé la méningite en dessous d'autres risques sanitaires, tandis que les personnes vaccinées ont déclaré être plus exposées à des risques sanitaires (cancer, Sida, grippe par ex.) que d'autres personnes de Seine-Maritime. Le contexte épidémiologique et la perception du risque ont donc constitué des facteurs de non-adhésion à la vaccination. Enfin, les personnes enquêtées non vaccinées ont plus souvent déclaré préférer que le médecin traitant ait eu la possibilité de vacciner par le MenBvac®. L'inclusion des médecins libéraux dans le dispositif de vaccination de la campagne a eu lieu à partir de 2012.

Auteur : Erouart S, Mathieu A
Année de publication : 2015
Pages : 31 p.