Accident vasculaire cérébral

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est une maladie grave entrainant un déficit neurologique lié à des lésions cérébrales d’origine vasculaires. Les AVC peuvent être ischémique ou hémorragique.

Mis à jour le 17 Juin 2019

L’accident vasculaire cérébral : la maladie

L’accident vasculaire cérébral, une pathologie handicapante

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) recouvrent un ensemble de syndromes se manifestant par l’apparition brutale d’un déficit neurologique dû à des lésions cérébrales d’origine vasculaire.  

On distingue deux grands types d’AVC : 

  • Les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux (80% des AVC) consécutifs à l’obstruction d’une artère cérébrale
  • Les AVC hémorragiques (20% des AVC), dus à une rupture d’un vaisseau sanguin cérébral. 

Les accidents ischémiques transitoires (AIT) sont des accidents vasculaires d’origine ischémique caractérisés par la régression précoce et complète des déficits neurologiques, ainsi que par l’absence d’image d’infarctus cérébral.
Les conséquences d'un accident vasculaire cérébral peuvent être importantes et handicapantes. En effet, les AVC sont souvent responsables de séquelles lourdes, l'accident pouvant toucher des grandes fonctions neurologiques, telles que la motricité (hémiplégie), la sensibilité (anesthésie, douleurs), le langage (aphasie), la vision, l’attention. Ces troubles peuvent entraîner de nombreuses difficultés dans les activités de la vie quotidienne ou la reprise d’une activité professionnelle.
Ainsi les AVC constituent une cause majeure de handicap moteur non traumatique et un facteur de risque important de dépendance. 

La rapidité de la prise en charge dès l’apparition des symptômes peut permettre de réduire le risque de séquelles et le décès. La France dispose aujourd’hui sur son territoire de plus de 130 unités neurovasculaires, spécialisées dans la prise en charge de cette pathologie, réparties sur le territoire. 

Les chiffres-clés de l’AVC
Infographie concernant l’AVC

Des facteurs de risque à dépister

La prévention des AVC repose principalement sur le dépistage et le traitement des facteurs de risque vasculaires individuels (hypertension artérielle, tabagisme, hypercholestérolémie, diabète, troubles du rythme cardiaque, obésité, sédentarité).
Des facteurs environnementaux comme la pollution atmosphérique ont également été identifiés comme facteurs de risque d’AVC. 

Renseignements administratifs des registres des AVCAfficherMasquer

  • Registre des accidents vasculaires cérébraux de Dijon

Directeur : Professeur Maurice GIROUD, Médecin – PU-PH
Directeur scientifique : Professeur Yannick BEJOT, Médecin - PU-PH
Registre Dijonnais des AVC, EA4184, UFR Sciences de Santé Dijon, Université de Bourgogne
Hôpital François Mitterrand, 14 rue Paul Gaffarel, BP 77908
21079 Dijon cedex

  • Registre des accidents vasculaires cérébraux de Lille

Responsable scientifique et administratif
Professeur Philippe AMOUYEL, Médecin – PU-PH
Service d’épidémiologie et de santé publique / Inserm U1167
Institut Pasteur de Lille
1 rue Calmette 59019 Lille cedex
Téléphone : + 33 (0)3 20 87 77 10
Télécopie : +33 (0)3 20 87 78 94
Courriel : philippe.amouyel@paste​​​​​​​ur-lille.fr
Co-investigateur principal du registre : Docteur Dominique COTTEL
Investigation en recherche et santé publique : Docteur Jean DALLONGEVILLE

  • Registre des accidents vasculaires cérébraux du pays de Brest

Professeur Serge TIMSIT, Médecin – PU-PH
Service de neurologie à l’Hôpital de la Cavale Blanche, CHRU de Brest
51 Rue Professeur Langevin, 29200 Brest