Surveillance sanitaire de la mortalité. Point hebdomadaire du 3 avril 2018.

Publié le 5 Avril 2018
Mis à jour le 10 mai 2019

Synthèse

Au niveau national, après avoir atteint un second pic en semaine 10 (du 5 au 11 mars), le nombre observé de décès toutes causes confondues décline sur les semaines 11 et 12 (du 12 au 25 mars). La mortalité reste significativement supérieure à celle attendue sur la semaine 11.Les personnes âgées de plus de 65 ans sont les principales concernées par ce second épisode de hausse de la mortalité.Au niveau régional, la hausse de la mortalité (entre les semaines 8 et 11) s'observe dans la quasi-totalité des régions et de façon plus notable dans les régions de la moitié nord du pays (Bretagne, Normandie, Hauts-de-France, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Ile de France), ainsi qu'en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine.

Ces premières observations sont à interpréter avec prudence, les données étant encore non consolidées du fait des délais habituels de transmission, allongés avec le week-end pascal.

Sur la période du 4 décembre 2017 au 11 mars 2018 (soit sur les semaines 49-2017 à 10-2018, période où les données sont consolidées), un excès de mortalité tous âges confondus de 9,2% est estimé, soit environ +15 500 décès (estimation extrapolée à l'ensemble de la France). En analysant par classe d'âges, l'excès est de 9,6% chez les 15-64 ans et de 8,7% les 65 ans ou plus.

Au niveau européen, parmi les pays participant au réseau EuroMomo (www.euromomo.eu), un rebond de la mortalité a également été observé mi-février tous âges confondus et principalement chez les 65 ans ou plus. La Belgique, les Pays-Bas, la Suisse, l'Autriche, le Danemark, ainsi que l'Espagne et le Portugal déjà touchés par un premier pic de mortalité début janvier, ont enregistré un excès de décès.

A travers les données issues de la certification électronique, sur la semaine 13 (du 26 mars au 1er avril), 1 905 décès ont été enregistrés.

Année de publication : 05/04/2018