Bulletin national d'information SOS Médecins du 19 juin 2017

Publié le 26 Juin 2017
Mis à jour le 10 mai 2019

Synthèse

  • En semaine 24 de 2017 (du 12 au 19 juin 2017), l'activité toutes causes des associations SOS Médecins est en baisse dans toutes les classes d'âges (-5% et -9% chez les enfants et les adultes respectivement) et comparable aux années antérieures à la même période.
  • Concernant les pathologies saisonnières printanières et estivales , on observe, consécutivement aux fortes températures de la fin de semaine 24, une hausse majeure des recours pour pathologies liées à la chaleur (PLC) dans toutes les classes d'âges (+223% et +158% chez les enfants et les adultes respectivement), principalement à type de coups de chaleur. La hausse la plus importante est observée chez les 2-14 ans (+230% passant de 54 à 178 le nombre de consultations pour PLC). En semaine 24, la part d'activité des PLC dans l'activité globale SOS Médecins est supérieure aux valeurs des deux années précédentes. Dans une moindre mesure, on observe également une hausse des recours pour brûlures chez les enfants (+70% correspondant à 14 cas) et les personnes de 15 à 74 ans (+59% correspondant à 47 cas), ainsi que pour piqûres d'insecte chez les enfants de moins de 2 ans (+35%) et les adultes (+14%). Pour ces deux types de recours, la part d'activité est supérieure aux années précédentes. Les autres pathologies saisonnières sont stables ou en baisse dans toutes les classes d'âges et dans des niveaux comparables aux années précédentes (sauf pour les conjonctivites infectieuses chez les adultes qui restent légèrement supérieures). On note tout de même une légère reprise des recours pour varicelle chez les enfants (+6%)
  • Les pathologies les plus fréquentes sont en grande majorité en baisse ou stable dans l'ensemble des classes d'âges. Les hausses observées en semaine 23 ne perdurent pas en semaine 24. On note tout de même une légère hausse des recours pour altération de l'état général (+15%) et problèmes cardiologiques divers (+12%) chez les personnes de 75 ans et plus.

Année de publication : 26/06/2017