Bulletin national d'information SOS Médecins du 2 avril 2013

Publié le 3 Avril 2013
Mis à jour le 3 juillet 2019

L'activité des associations SOS Médecins reste stable pour la seconde semaine consécutive sur le plan national, avec une légère augmentation de l'activité en fin de semaine en lien avec le week-end de 3 jours. Les effectifs restent légèrement supérieurs aux saisons 2010-2011 et 2011-2012 pour la même période. On observe une légère augmentation de l'activité chez les enfants de moins de 5 ans (+11 %, +1038 visites). Au niveau régional on observe une augmentation de l'activité en région Nord. L'indicateur de grippe est toujours en baisse depuis plusieurs semaines (-24 %, 939 cas hebdomadaires sur le plan national), pour des effectifs comparables à ceux de la saison 2011-2012 pour la même période. Il est à noter que les motifs d'appels pour syndrome grippal restent stables en région Centre/Ile-de-France. Chez les enfants de moins de 2 ans l'activité liée à la bronchiolite est stable et représente 3 % (134 cas) des recours à SOS Médecins pour cette classe d'âge. Cette tendance est comparable aux saisons précédentes (2010-2011, 2011-2012) pour la même période. L'indicateur de gastro-entérite est stable sur la semaine écoulée pour toutes les classes d'âge. Cette tendance est observée depuis plusieurs semaines maintenant, pour des effectifs légèrement supérieurs aux saisons 2010-2011 et 2010-2012 pour la même période. L'indicateur de décès est en légère hausse à un niveau légèrement supérieur aux 2 saisons précédentes, mais cette différence reste sur des très petits effectifs (inférieurs à 60 décès par jour), cette augmentation concerne plus particulièrement dans les zones Nord et Sud-Est. L'indicateur de rougeole reste stable à niveau bas.Tous âges confondus, les principales pathologies rencontrées restent les rhinopharyngites et la gastro-entérite, ainsi que les otites. La plus forte variation, chez les enfants de moins de 15 ans, concerne les diagnostics de bronchite (+27 %,+159 cas), et chez les adultes les diagnostics d'infection urinaire (+17 %, +140 cas).