Analyse du public touché lors de la semaine Flash Test 2015. Corse-du-Sud, juin 2015

Publié le 1 Janvier 2016
Mis à jour le 10 septembre 2019

En 2015, une semaine de dépistage rapide du VIH (Flash Test) a été organisée par les Agences régionales de santé de Provence-Alpes-Côte d'Azur et de Corse, ainsi que les Coordinations régionales de lutte contre l'infection due aux virus de l'immunodéficience humaine (Corevih) Paca Est et Paca Ouest-Corse. Un questionnaire proposé aux personnes dépistées a permis d'analyser le public touché par cette intervention. Une analyse a pu ainsi être menée pour la première fois en Corse-du-Sud, cette intervention n'ayant pu se tenir en Haute-Corse. L'analyse a porté sur 92 personnes. Le public était en majorité masculin et relativement jeune, avec 92 % de personnes nées en France. Les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes représentaient 3 % des participants. Les usagers de drogues par voie injectable et les personnes transgenres n'étaient pas représentés. Cette opération a été l'occasion de réaliser un premier test de dépistage pour 41% des participants. Aucun participant n'a été dépisté séropositif au VIH. S'il est difficile de conclure que cette action constitue une plus-value au dispositif de dépistage existant, il s'avère que la première intervention Flash Test 2015 en Corse-du-Sud a probablement constitué un apport en termes de visibilité auprès du public du dépistage du VIH et des tests rapides. Néanmoins, l'absence des populations les plus exposées au VIH dans le public touché par cette opération pose la question du ciblage des participants et l'adéquation de cette forme d'intervention au contexte du département de Corse-du-Sud. Dans l'optique d'une prochaine intervention, il apparaît primordial d'élargir cette action à l'ensemble de la région, en favorisant particulièrement les espaces éloignés des dispositifs de dépistage.

Auteur : Ramalli L, Malfait P
Année de publication : 2016
Pages : 19 p.