Suivi sanitaire des personnes âgées résidant en établissement suite à un déplacement en urgence dû aux inondations survenues dans le Var en juin 2010. Etude de faisabilité

Publié le 1 Janvier 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Le 15 juin 2010, la ville de Draguignan a été frappée par de fortes précipitations provoquant inondations et coulées de boue. Un établissement hébergeant des personnes âgées a dû évacuer en urgence et replacer 140 résidents dans d'autres structures d'accueil de la région. Les autorités sanitaires ont posé la question de l'impact sanitaire de ce déplacement organisé dans l'urgence sur ces populations particulièrement fragiles. Une étude de cohorte prospective a été menée au travers de deux évaluations de l'état de santé des résidents : avant les inondations et 5 mois après, à leur retour dans l'établissement. Les données mensuelles de mortalité, enregistrées dans l'établissement en 2010, ont été comparées aux données 2006 à 2009 du même établissement, et à celles de 2010 dans deux autres établissements de la zone sinistrée, qui n'avaient pas évacué leurs résidents. Le nombre de décès enregistré dans le mois suivant les inondations était trois fois plus élevé que le nombre moyen de décès attendu sur la période étudiée et encore deux fois plus élevé au cours du deuxième mois. Cette surmortalité n'était pas observée dans les deux autres établissements étudiés de la zone sinistrée. Les personnes décédées étaient plutôt des hommes, âgés, dépendants et résidants en unités médicalisées. Ces résultats suggèrent que, malgré les précautions mises en oeuvre par les équipes de secours, le déplacement en urgence de personnes âgées, inévitable dans ce contexte, peut avoir de lourdes conséquences. Lorsque cela est possible, la nécessité d'un déplacement doit être discutée, préparée en amont et suivie d'un accompagnement spécifique des personnes les plus fragiles. (R.A)

Auteur : Mantey K, Guibert N, Six C, Boulogne O, Torrents R
Année de publication : 2012
Pages : 31 p.