Investigation d'une épidémie de rougeole en région Provence-Alpes-Côte d'Azur et dans la Principauté de Monaco. Mars-mai 2008

Publié le 1 December 2009
Mis à jour le 10 septembre 2019

En avril 2008, le Centre hospitalier universitaire de Nice signalait à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) des Alpes-Maritimes 9 cas de rougeole, dont un soignant. Une investigation était initiée afin de documenter la circulation du virus et de décrire les regroupements de cas identifiés dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et à Monaco. Le recensement des cas a été réalisé de mars à mai 2008 à partir d'une enquête auprès des premiers cas, des notifications faites aux Ddass et d'une recherche de cas confirmés biologiquement auprès de laboratoires. Trente-six cas, dont 5 soignants, ont été recensés principalement dans les Alpes-Maritimes. La moitié des cas était âgée de 20 ans et plus. Deux regroupements de cas avec transmission nosocomiale ont été identifiés. Suite à l'alerte, une sensibilisation au diagnostic, à la mise en place de mesures préventives et au signalement de cas par la déclaration obligatoire a été réalisée en milieu hospitalier. Le statut immunitaire des soignants a été vérifié sur dossier médical, sur sérothèque ou sur nouveau prélèvement. La réunion de retour d'expérience qui a suivi cette investigation a souligné à nouveau l'importance de sensibiliser les soignants au diagnostic et au signalement rapide de cas de rougeole, de mettre à jour leur statut vaccinal selon les recommandations en vigueur, y compris les sujets nés avant 1980, non immuns. De plus, quand une circulation du virus rougeoleux est suspectée, un isolement septique à l'arrivée dans un établissement de soins devrait être préconisé aux patients porteurs d'un exanthème fébrile dans l'attente d'une orientation diagnostique. (R.A.)

Auteur : Sillam F
Année de publication : 2009
Pages : 17 p.